Le Projet Prévisionnel de Formation

Le projet prévisionnel de formation(PPF) répond à l’exigence d’organiser la formation des élèves sur le cycle de trois ans. En conséquence, il ne s’agit pas de juxtaposer les progressions de tel ou tel enseignant pour sa discipline sur la période pour laquelle il participe à la formation des élèves mais bien de réaliser le projet prévisionnel de formation de l’élève sur le cycle. Ainsi,  il se construit en équipe pédagogique en transversalité avec les autres disciplines Cette précaution prise, les projets prévisionnels de formation d’un cycle pourraient être remis au chef de travaux de l’établissement, notamment pour, le cas échéant, assurer la transition entre les équipes.

L’objectif global du projet de formation est de proposer aux élèves d’accéder aux 55 situations professionnelles référencées, via les PFMP, les simulations en formation, l’accompagnement des projets et même les parcours proposés dans l’établissement (rotations proposées aux élèves dans les postes administratifs de l’établissement).

La programmation pluriannuelle de la formation nécessite d’articuler plusieurs exigences :

  • les exigences certification,
  • les exigences liées aux contenus de formation,
  • les exigences liées aux PFMP.

Sommaire

Les contenus de certification sont décrits dans 55 situations professionnelles :

  • Le référentiel est construit en situations professionnelles. Ce sont donc ces dernières qui doivent être réparties sur le cycle et non les pôles.
  • Lorsque les situations professionnelles engagent des activités qui couvrent le domaine de la gestion et celui de l’administration, les professeurs ont vocation à contribuer conjointement à l’acquisition de la compétence.
  • Certaines situations professionnelles nécessitent des savoirs juridiques ou économiques présents dans le programme tronc commun. Il est donc nécessaire de se rapprocher du professeur qui assure l’enseignement du programme d’économie-droit si ce dernier n’assure pas tout ou partie des enseignements professionnels spécifiques.
  • Pistes pour élaborer l’articulation des contenus professionnels. Les pistes peuvent être couplées, elles ne sont pas exclusives les unes des autres.
  • Une entrée par les situations : Déterminer dans les référentiels les situations qui relèvent davantage du début de la professionnalisation et les placer en classe de seconde. Ce choix peut être fait au regard des activités courantes qui pourraient être confiées par les tuteurs lors des PFMP.
  • Une entrée par les scénarii : Concevoir des scénarii de formation qui peuvent traverser différentes situations professionnelles.
  • Écueil : considérer qu’affronter la complexité ou bien les aléas est une expérience réservée aux classes de premières ou de terminale. Ce qui conduirait à former sur une logique de 1 plus 2. 1 an pour le niveau MSA puis deux ans pour le niveau bac pro.

IMPORTANT: Les contenus de certification sont aussi déterminés par la certification intermédiaire conduisant au BEP MSA. Le rapprochement entre les activités du BEP MSA et les situations professionnelles du baccalauréat Gestion-Administration est un outil précieux pour permettre de valider les compétences à la fin des 3 premiers semestres du cursus.

L’approche par les situations professionnelles ne doit pas faire oublier qu’il existe des connaissances à faire acquérir. L’articulation des savoirs à enseigner avec la progression des situations étudiées est une étape incontournable dans l’élaboration du projet de formation.

Les lieux de formation, les PFMP représentent le quart du temps de formation.

Rappelons que la formation professionnelle sous statut scolaire est aussi une formation en alternance. Il s’agit donc de trouver les synergies entre apprentissage en centre de formation et dans le ou les organisation(s) au cours des 22 semaines de PFMP.

  • Le projet de formation doit intégrer les temps pédagogiques qui vont concourir à sécuriser le passage des élèves d’un espace à un autre, notamment en classe de seconde. Ainsi à chaque période de PFMP planifiée, des objectifs de formation seront fixés.
  • Le projet de formation doit assurer la complémentarité des lieux de formation.
  • Le projet de formation prévoit un temps de SAS au retour. Ce sera l’occasion notamment de faire expliciter au jeune les situations professionnelles qu’il a traversé afin de préparer l’usage du passeport professionnel.
  • Le projet de formation contient les tâches et/ou activités qui peuvent être confiées aux organisations d'accueil lorsque la formation à la maîtrise de certaines d’entre elles relève prioritairement du milieu professionnel.
  • Le projet de formation assure le réinvestissement via le passeport professionnel des expériences vécues en PFMP :
    • Par des temps de travaux d’écriture, individuels ou collectifs, pour formaliser ou conceptualiser les activités réalisées en entreprise ;
    • Par des temps de prestations orales individuelles ou collectives  pour la présentation d’activités professionnelles.

Le projet de formation est un prévisionnel sur 3 ans. Il y a aura lieu de le réguler en fin de chaque année en tenant compte des aléas (changement d’équipes pédagogiques, durée réelle de la formation…).